Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin

Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Description: 

La présente proposition se veut une poursuite des thématiques exploitées par Melvin Charney dans le cadre de son œuvre « Gratte-ciel, cascades d’eau/rues, ruisseaux… une construction », construite sur le site même du parc Émilie-Gamelin. De façon plus particulière, il est question de la relation entre l’homme et la nature ou, dans une perspective montréalaise, le rapport entre le citoyen, le cadre bâti et le mont Royal. Il nous apparaît important d’intégrer le contexte montréalais de façon intrinsèque dans l’œuvre, de sorte que sa genèse soit liée à son environnement et qu’elle devienne plus qu’une installation générique que l’on peut déplacer dans l’espace sans en affecter sa nature propre.

Pour évoquer le mont Royal, l’analogie de la canopée au sens végétal nous semble tout indiquée pour la conceptualisation d’une œuvre suspendue. Une structure flottant au-dessus du Jardin Gamelin et évoquant la cime des arbres créerait une ambiance singulière, à l’image de celle ressentie lors d’une balade en forêt. L’analogie à la canopée est ici approfondie : il existe un phénomène botanique nommé la « timidité » qui se manifeste chez certaines essences d’arbres. Des ouvertures linéaires – que l’on nomme « fentes de timidité » - se dessinent dans la canopée entre les cimes des différents arbres. Sa cause reste encore mystérieuse chez les scientifiques mais il existe plusieurs hypothèses de ses manifestations. Certains croient que leur origine provienne du frottement et du bris des branches à la rencontre de celles des arbres voisins, sous l’impact des vents. D’autres auraient découvert qu’il existe des échanges gazeux entre les différents spécimens, laissant croire en une forme de communication qu’aurait la forêt pour laisser pénétrer la lumière sous la canopée. Ces théories n’ont toutefois pas été confirmées et le phénomène reste mystérieux et inexpliqué.

L’œuvre est d'abord conçue sous forme numérique à l'aide d'algorithmes mathématiques qui permettent de moduler l’ensemble et de lui donner un caractère organique. La démarche numérique permet également de détailler chacun des éléments de la composition en vue de sa production.

Client: 
Quartier des spectacles
Montréal
0.20 M$
2016
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin
Œuvre d'art - Place Émilie Gamelin

©2016 Tous droits réservés

Beaupré Michaud et Associés, Architectes